Quelques jours loin de tout

Des vacances, rien que nous, loin des entraves de la vie urbaine, loin de tout. C'est tout ce dont je rêvais pour nous. Pas très loin mais pas trop près non plus. Dépaysant, ressourçant. Le grand air. Tu voulais voir la neige, cela faisait des semaines que tu ne cessais d'en parler. Ton grand frère rêvait déjà de descendre les pentes enneigées. 

C'est au coeur des montagnes que nous irons. Les balades en forêt, les feux de cheminée, la vie sauvage hivernale et le silence des sous bois. 

Tu as trouvé ta place dans ce fauteuil hors d'âge, près du feu. Il crépite si fort qu'on l'entendrait presque chanter. Alan s'est glissé dans une des pièces du chalet, un lieu hors du temps empreint de culture cinéphile. Sur grand écran, allongé sur ses larges sofas, il se passe et se repasse la fameuse saga galactique. 

Vendredi, tes paupières s'ouvrent doucement se demandant où nous sommes. Maintenant assise, regardant tout autour de toi, tu te souviens. Dans le salon, Papa froisse du journal. Alan est sorti dehors par la fraicheur du petit matin, allé chercher les bûches qui maintiendront notre feu. Le sifflement de la bouilloire se fait entendre, l'odeur des pains chauds, du chocolat et des agrumes se mêlent entre elles pour rappeler les effluves de nos dimanches. Tu ne le sais pas encore, mais dans quelques heures, tu feras une magique rencontre.

Il est 15h sur les hauteurs de Megève lorsque nous sortons de la voiture dans laquelle tu t'étais endormie. Au pays des rennes et des rêves nous nous trouvons, ma toute douce. Tornade, Grisou et Clochette sont là pour nous accueillir et c'est au rythme du lichen que tu leur offres qu'ils nous accompagnent ma jolie. Ton grand frère court si loin dans les prés de la côte qu'il en devient tout petit... La bergerie et ses agneaux t'émerveillent tout autant, et c'est sous la yourte mongole que nous allons désormais goûter : la chaleur du poêle, les fameuses brioches de Magali, ses petits pots de confitures, son fondant au chocolat, les délicieux jus de pommes et nectar de poires… Et toi mon Amour, qui avec tes milles crayons, dessines rennes et moutons, montagnes et soleil, papa et maman, Alanamour et toi, ma jolie cocotte.

Il est tard, la nuit tombe tôt, et le soleil se cache désormais au delà des montagnes… Nous avançons dans la nuit en sillonnant les ruelles du Mont d'Arbois. Arrivés au chalet, notre rituel : faire un feu de bois. Ce soir, tu t'endormiras les yeux pleins d'étoiles, rêvant de rennes et de traineaux, de Noël et de ses cadeaux qui arrivera cette année encore en un rien de temps…