Un vendredi soir en tête à tête

Il est de ces vendredis soirs où nous sommes toutes les deux, rien que nous, en tête à tête. L'amoureux est chez un ami pendant que grand frère est en vacances ailleurs. Alors on se retrouve, on se découvre, on invente et on se crée de jolis souvenirs. 

Tu avais trouvé la veille, sur le rebord d'une étagère, ces fameux tickets annonciateurs de mille et un tours de manège. Et comme il était tard et qu'il faisait déjà nuit, sont sortis de ma bouche ces quelques mots "je te promets". Alors ma douce, je t'ai promis que cette soirée, ce serait la nôtre, et qu'on ferait la fête, toi & moi, uniquement.

17:00. Éteindre l'ordinateur, fermer la porte du bureau, chercher ses clefs, monter dans la voiture. Arriver à la crèche et te voir sourire, rire et te souvenir : "Manège ?" Tu t'imagines déjà astronaute dans cette grande fusée, parcourant les routes sans te retourner dans cette corvette, sur un lac au creux des ailes de ce cygne dans lequel tu seras blottie.

Vite, vite, aller vers la ville, vers les lumières, vers cette esplanade que tu aimes tant. Faire un tour de manège, puis deux, puis trois. Cinq tours. Rire et faire des coucous à chaque fois que tu me vois. Rire et faire des coucous à chaque fois que JE te vois. Dire au revoir au manège, à la dame, aux copains et partir encore vers de nouvelles aventures.

Il est presque vingt heures et nous filons vers les ruelles, au détour des musiciens et du monde qui fourmille encore à cette heure tardive. Dîner ensemble au centre d'art contemporain, te voir me raconter ta journée, le dodo, le vélo, la peinture avec les mains, que tu t'en es mis partout... Ton amoureux, les bisous et tes petites mains que tu rapproches tout près de ta bouche pour rire d'une façon si mignonne que mon cœur ne peut s'empêcher de fondre. Assises en tête à tête, la tienne dépassant tout juste de la table, mes yeux dans les tiens, tombant en amour pour chacune de tes bribes de mots.

La grenadine et ce repas que tu ne manges pas, y préférant le pain, mon petit oiseau. Et la musique qui retentit, cette petite danse que tu improvises, quand tu me tires par le bras pour que moi aussi, je danse. Danse, danse, danse ma douce, profitons de tous ces moments uniques, de cette première soirée rien que nous deux, fêtons ensemble ce lien qui nous uni, ma fille, mon tout, et trinquons au sirop encore pour toutes ces années de bonheurs que l'on va s'apporter !

IMG_1525.jpeg