Une journée d'anniversaires

Le 4 et le 17 mars. Deux dates gravées à jamais. C'était il y a deux et douze ans à présent.

Toi, mon tout-petit, mon pourtant si grand aujourd'hui. Je pourrai te dire que le temps passe, que tu as grandis si vite. Douze année. Toi qui devais naitre en Mai, si petit bébé de deux kilos et cent grammes, tu es arrivé dans ce monde bien plus tôt qu'il n'aurait fallu. Un petit garçon déjà si courageux, si merveilleux. Comment te dire combien tu es précieux et combien tu as changé ma vie. Sans toi, sans ta force, sans tout le bonheur que tu m'as fait découvrir, sans tout cet amour que tu as fait naître en moi, je ne serais pas là, si heureuse.

Tes anniversaires sont toujours source de mélancolie… Je ne peux me souvenir de ta naissance sans me rappeler de tout ce que nous avons dû traverser tout les deux. Cette force avec laquelle tu t'es battu, toi, si petit être, pendant ces longues semaines. Chaque jour et chaque nuit, tout près de toi, te chantant de douces berceuses à défaut de pouvoir te bercer au creux de mes bras, mes mains qui accrochent les tiennes, ces douces caresses sur ton front, ces quelques tétées où je sentais ton petit coeur battre si fort contre le mien, ces semaines interminables où je n'avais envie que d'une chose, nous enfuir de tout ça…
J'ai grandi avec toi, et c'est grâce à toi que je suis devenue la maman que je suis aujourd'hui.

Je t'en prie mon chéri, ne grandis pas trop vite, laisse moi encore profiter de tes câlins tout doux, de ces années si tendre, prends le temps de vivre et de profiter pleinement de la vie. Profite de ta liberté, de ta gaieté, de ton joli sourire, soit le plus heureux et ne nous laisse pas gâcher ta joie parce ce que nous sommes des adultes chiants, exigeants et sévères.

Continu d'être celui que tu es, ce garçon généreux, attentionné, trop bavard, curieux de tout, vif, agaçant, adorable, drôle, obstiné, entêté, gourmand, intelligent, susceptible, joyeux, souriant, et surtout : ne laisse jamais personne te voler ton bonheur...

 

 

A toi, ma toute douce, ma jolie cocotte. Il y a un peu plus de deux ans, mon cœur battait si fort. Ma tête tournait. Mon estomac se nouait. J’étais nerveuse, heureuse, j’avais peur et j’étais en extase, tout en même temps. J'allais de nouveau être Maman.

Deux années où j'ai pleuré de bonheur, j'étais tant submergée par tout cet amour que j'ai pour toi. Je suis restée éveillée tard dans la nuit pour simplement te regarder dormir. Mon cœur a failli s'arrêter lorsque je t'ai vue faire tes premiers pas. Tes premiers sourires, tes premiers mots, et ces petites phrases que tu fais désormais aujourd'hui. Tes Mamamours et tes Papamours, les Alanou, les je t'aime et les câlins. Tes fous rires que l'on reconnait entre mille.  

Je t'ai portée plus longtemps que neuf mois : je t'ai portée pour t'apaiser, pour que tu puisses trouver ton sommeil, pour jouer, te faire danser, dans le jardin, sur le sable, dans les graviers… Deux années à te câliner, à t'aimer, à t'embrasser, à jouer à tes côtés, à partager tous ces moments uniques que jamais je n'oublierai. J'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour tarir tes larmes et apaiser ton chagrin.

Tu es une petite fille merveilleuse, heureuse, entourée d'Amour, et tu remplis notre cœur de joie à chacun de tes rires, de tes sourires. Je suis si fière d'être ta Maman ma Louise.

Joyeuse deuxième année ma douce !

Joyeux anniversaires mes Amours !